Comment s’assurer que le processus de mobilisation de l’intelligence collective ne s’arrête pas à la fin de l’atelier

Imaginons un atelier de travail collaboratif bien préparé, l’objectif bien compris (par exemple trouver des solutions à tel problème), ainsi que l’intention managériale (par exemple développer la cohésion d’équipe). Imaginons un atelier au déroulé fluide, dynamique, dans une ambiance conviviale et joyeuse. Les participants ont passé un moment agréable, ont senti que leurs idées mises en commun avaient du potentiel, ont décidé ensemble des actions à lancer en priorité pour résoudre le problème en question. La mission du facilitateur semble remplie. Pourtant, que se passe-t-il si, à l’issue de cet atelier, aucune des décisions prises en séance n’est mise en pratique, n’est suivi d’effet ? Chaque participant aura sans aucun doute le sentiment d’avoir perdu son temps voire d’avoir été trompé sur l’intérêt même d’une séance collaborative. C’est pourquoi la phase de clôture d’un atelier collaboratif est essentielle, afin d’engager l’ensemble des parties prenantes dans une dynamique de suivi à titre individuel et collectif des décisions prises pendant la séance, et d’identifier clairement les responsabilités d’un tel suivi en nommant par exemple en séance les porteurs des différents chantiers identifiés.